Choisir son spot de Treeline

Choisir un site de treeline c’est choisir un environnement adapté : une vallée, une forêt, un parc mais c’est surtout trouver 2 bons arbres… l’installation répondra aux mêmes exigences qu’une highline classique. La différence est dans le fait que nos encrages seront à la cime des arbres, fixés sur des êtres vivants…

Voici donc quelques notions et nos conseils pour mieux faire vos choix.

 Treeline Beaublanc -11

Notion sur les arbres :

Tous les arbres ne sont pas identiques : ils présentent des caractéristiques liés à leurs essences et à leur milieu… Il est impossible sans appareil de mesure, de connaitre la résistance mécanique d’une branche ou d’un tronc.  Choisir un arbre est donc un choix important : il doit répondre à plusieurs critères et faire preuve de rigueur et de méthode. Même si le bon sens et l’expérience joue : on ne le choisit pas au hasard…

Choisir un tronc suffisamment gros.

Il y a 2 facteurs qui nous intéressent : l’élasticité des arbres et leur capacité à résister aux tensions qu’on leur inflige. Il y en a qui ont un bois souple, avec un fort coefficient d’élasticité mais se brise comme du verre. D’autre très dense avec un bois très lourd qui ne plieront pas ou d’autres qui absorberont toute notre tension…

Pour comprendre et pour faire simple : le bois est constituer d’une partie central qu’on appel « le bois de cœur » ou le duramen. C’est la partie la plus résistante : elle est appauvrie en eau et constitue le pilier central de notre arbre. C’est la partie la plus forte. Toutes les cernes qui vont entourer cette zone sont appeler l’aubier : c’est la partie vivante de l’arbre.

coupe-aubiertronc-coupe

Cette circonférence est plus souple et plus élastique que le bois de cœur. Et c’est  la cohésion entre c’est deux parties  qui permet à l’arbre d’effectuer ses mouvement d’élongation , de compression et d’amortissement. Un arbre bouge ! il faut le pendre en compte. Mais pas de panic on a jamais vu qui cassent sous nos slack…

modelisation-arbre

Il est vitale de choisir  des sections suffisamment importantes pour que la proportion de bois de cœur soit supérieur à la proportion de l’aubier. Plus on monte dans l’arbre plus le rapport entre le bois de cœur est l’aubier diminue. Pour être tranquille en treeline : nos sections doivent pouvoir encaisser des charges allant jusqu’à 3 Tonnes : plus votre arbre sera gros, plus vous serez serein.

Il y a une image qu’on aime bien utiliser  : « imaginez une voiture qui quitte la route et percute votre section… Et, demandez vous « QUI » se casse : l’arbre ou la voiture ? si vous pensez que c’est l’arbre ou si vous ne savez pas : changer de spot !

Pour résumer on vous conseil une section minimum de 30 à 40 cm pour s’assurer d’une bonne résistance et pour ne pas abimer l’arbre ( votre ceinture abdominal  : c’est un bon repère – enfin ça dépend !!! )

Il vous faudra choisir des diamètres similaires de chaque coté de votre Treeline. Vous allez le comprendre dans l’exemple qui suit mais vos arbres doivent s’équilibrer et partager les forces misent en jeux. Évitez de mettre un tronc faible et fin face à un tronc gros et fort…

Choisir les mêmes essences

L’élasticité des arbres va devenir une composante non négligeable dans notre attitude à slacker. Une fois la treeline installée les arbres vont devenir solidaires : ils vont bouger ensemble. Ils vont fléchir quand on va marcher ou prendre un leachfall  mais aussi quand il va y avoir du vent… A l’inverse de la flexion ils vont aussi se tendrent et rajouter de la tension à la slack. Bref ! ils vont être en mouvement, réagir et  se partager les forces misent en jeux..

Ce qui nous semble fondamentale dans cette histoire c’est de choisir des essences qui répondent au mêmes caractéristiques. La même essence étant l’idéale ! Il faut que les arbres réagissent ensemble et de la même manière. Ils doivent s’équilibrer pour ne pas affaiblir un des deux sujet… Pour les mêmes raison il faudra également choisir des diamètres similaires.

20131107-113046.jpg

Choisir les bonnes essences

Vous l’avez compris les arbres vont travailler : il faudra qui travaille bien ! Effectivement, il y a la taille à prendre en compte et la section du tronc ou de la charpentière sur laquelle on va monter la treeline mais il y a aussi l’essence même de l’arbre car certaines sont fragile.

Mais voici une petite liste des arbres à privilégié et des arbres fragile :

ARBRES SANS FRAGILITÉ ARBRES FRAGILE
Les Hêtres Les Bouleaux
Les Chênes Les Peupliers
Les Platanes Les Saules
Les Charmes Les Aulnes
Les Cèdres Les fruitiers

Choisir des profiles adaptés

Votre arbre doit avoir une silhouette correspondante à votre ligne. Ça signifie qu’aucune branche ne doit se trouver sous votre slack, ni sur les cotés en encore moins devant…

Pour avoir une bonne vision de votre ligne placez-vous au pied d’un des arbres le dos collé au tronc et observez votre espace d’évolution.

Faire un nettoyage sécuritaire

Pensez à surveiller les branches mortes et à les élaguer. Sur vos leachfall certaines d’entre elles pourrait se rompre et tomber. Ça serait un faute de sécurité de ne pas les enlever avant… elles pourraient abimer votre matériel en se brisant ou pire tomber sur quelqu’un (slackeurs ou spectateurs). Il faut donc prévoir un nettoyage  et ôter le bois mort avant vos sessions.

Vous pouvez vous rapprocher des grimpeurs arboristes  de votre région et/ou respecter les angles de coupes et étapes décrites ci-dessous pour faire tomber le bois mort.

Faire un diagnostique des arbres

Il est vital pour votre sécurité de faire un état des lieux des arbres choisit. N’allez pas installer une treeline sur un arbre dont les racines ont été dévorées par un champignons : cela reviendrait à jouer sur un poireaux géant…

On appel ça :  faire une étude phytosanitaire.

Sans se prendre pour un botaniste et identifier les maladies de l’arbre ou les facteurs de détérioration retenez que vous pouvez observer votre arbre et qu’au moindre signe anormale vous l’écarterez de votre choix.

On vous conseil de regarder chaque partie de l’arbre en commençant par le bas. Faite le tour du tronc et observer toutes ces zones dans l’ordre.

  1. Le sol et la surface racinaire
  2. le collet et le tronc
  3. le port de l’arbre et son houppier
  4. les charpentières et les branches
  5. les rameaux et les bourgeons
  6. les feuilles et les fruits (si ils ou elles sont présentes)

Si vous détecter des traces suspectes, des couleurs anormales, des  champignons sur l’arbre, des cicatrices profondes et mal refermées, des nécroses, des formes atrophiés, des coulures, des parasites… Bref, un truc louche ! changez d’arbre ou faites venir un expert.

Si cette démarche vous dépasse ou si vous faites une animation avec du public : n’hésitez pas ! Faites appel à un professionnel – contactez l’ONF ou le service des espace vert de la collectivité.

Notions sur le rapport entre la hauteur et  la longueur

La hauteur est lié à la longueur :

La hauteur théorique de votre treeline devrait tenir compte de la hauteur de flèche de votre slack (et celle de votre backup) + de la longueur de votre leach à laquelle on rajoute une marge de sécurité qu’on conseil d’au moins 3 m.  Mais attention ! Il faut savoir qu’en cas de rupture de votre sangle la hauteur de flèche à prendre en compte est celle de votre corde de backup… La hauteur minimal de votre slack est donc de :

(flèche du backup max) + (Longueur du leach) +  (Hauteur de marge de sécu de 3 ou 4m)

Avec un savant calcul on peut écrie l’équation suivante :

formule treeline

  • où  H = Hauteur de votre treeline
  • L = longueur de votre treeline
  • coeff = coefficient d’élasticité de votre corde de backup (entre 0.03 et 0.07)
  • 4.5m représente votre longueur de leach + une marge de sécurite

On sait : pas facile à faire de tête dans la forêt… Ce qu’il faut retenir c’est que plus votre longueur sera importante plus votre hauteur devra l’être car la flèche engendrée par votre backup peut vite atteindre les 5 voir 8m en fonction de votre longueur… voici un petit graphique de cette formule pour vous donner quelques idées :

courbe rapport Longeur hauteur

en mètres

Conclusion :

Sachez que vous aurez besoin de l’autorisation du propriétaire des arbres pour y grimper et y installer vos ateliers. On vous conseil de rencontrer les propriétaires et d’établir avec eux une convention par écris.

Vous l’avez compris vous allez devoir apprendre à reconnaitre les arbres… Chez TREES on pense que ça devrait être un réflexe pour tous slackeur qui se respect… Nous utilisons des êtres vivants pour jouer. Les connaitre c’est apprendre à les aimer mais surtout  la meilleur façon de les protéger et de les respecter.

La treeline est un excellent moyen d’appréhender le vide, de s’entrainer pour vos futures highlines, de travailler vos manip et de prendre du plaisir : n’hésitez pas !

« have Fun ! have an awesome day ! »

 

 

 

Pour Résumer :

  • Faire une étude phytosanitaire : choisir des arbres en bonne santé
  • Des troncs de 30 à 40cm de diamètre
  • Des essences similaires
  • Calculer votre hauteur en fonction de votre longueur
  • Choisir des lignes sans dangers – éviter les branches
  • Nettoyer le site et le bois morts

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>